Déplacement à Varennes pour le basket loisir...

25 novembre 2016 - 19:30

Pas facile...résumé de cette soirée du 9 novembre.

Pas de chance !!!...il n'y avait plus de "farine" à Varennes ce mercredi soir.

Nous sommes allés à Varennes, Et comme disait Louis XVI, arrêtons-nous à Varennes...

Oui, rappelez-vous vos cours d'histoire, Varennes les 21 et 22 juin 1791, le roi et sa famille en fuite vers la Prusse sont reconnus et arrêtés à Varennes. La gazette local raconte que le roi et son équipage se seraient arrêtés à Ste Menehould (petite bourgade voisine) pour déguster des pieds de cochon, la spécialité locale ! Reconnue dans l'auberge Menehildienne, la famille royale est arrêtée au prochain relais, à Varennes...en Argonne.

Mais pour notre équipage, ou plutôt pour notre équipe âgée, pas de fuite à Varennes, non, nous sommes venus affronter une vrai équipe loisir (pas comme celle de Chatenoy !) une équipe avec quelques basketteurs et beaucoup  d'amateurs plein de bonne volonté.

Alors dans ce beau et grand gymnase de Varennes, ils étaient 12 sans-culotte (mais en short !) et pas un seul volontaire pour aider la citoyenne Patricia à arbitrer.

Vu que les esprits se sont un peu échauffés avant la mi-temps, Freddy puis Eric ont successivement pris le sifflet pour suppléer notre arbitre amateur et annoncer les multiples fautes des apprentis basketteurs. Mais personne ne s'est fait couper la tête, rassurez-vous, s'arrêter à Varennes n'est pas toujours synonyme de passage à la guillotine...

Revenons brièvement sur le match.

Leur défense individuelle pourtant peu agressive nous a encore gêné. A notre tour, nous avons essayé de défendre en individuelle pour réveiller un peu les endormis, et de façon incompréhensible c'est sur cette défense que nos adversaires ont commencé à remonter au score. Coach Gilou n'a pas insisté et nous a fait reprendre rapidement notre bonne vieille zone ! L'anecdote du match: Pendant les entraînements, il est interdit de marquer des LF avec la planche...c'est ce qu'a fait Mélanie et pendant le match: elle réussit ses 2 LF sans l'aide de la planche, y'a qu'à lui demander...La prochaine fois on lui dira sans les mains...Le bon docteur Guillotin lui dirait sans la tête !

Les joueurs: Thierry, Dom, Taudet, Mélanie, Freddy, Lionel, Pierre, Eric, Patrice et coach Gilou.

Score final du match: 40-44, et oui on a gagné !

Pas d'évolution du score ni de répartition des pts "because" la table de marque était un peu endormie.

Et l'après-match...,?

Quelle locution préférez-vous? ça ne mange pas de pain, Je ne mange pas de ce pain-là, C'est du pain béni, Long comme un jour sans pain, Avoir du pain sur la planche, On a mangé notre pain blanc, ou comme disent les américains: no pain, no gain ! Car il y a eu un petit problème de pain...

C'était comme un avion sans aile ou un casse-croute sans croute, en clair: y'avait pas de pain. De la charcuterie, du fromage, du pâté, des rillettes, des cornichons en veux-tu en voilà et pas un seul petit bout de pain...A quoi ça sert que Ducros il se décarcasse si y'a pas de pain après le match?

Eric

 

A l'heure où je tape ce résumé on a pris 39 pts chez nous lundi soir contre Chagny...mais !!!... il y avait du pain après le match.

GN

 

Bon week-end

Commentaires

Aucun événement