Cercle Sportif de Saint Loup Géanges : site officiel du club de basket de ST LOUP DE LA SALLE - clubeo

Le résumé du Fab spécial derby féminin

3 décembre 2017 - 21:39

Tendresse, rivalité et gourmandise : Saint-Loup/Verdun

 

Vendredi soir à la salle Alain Carillon, c'était le rendez-vous du chic et du glamour, de la douceur et de la féminité. Talons hauts, parfums capiteux, gentillesses échangées, tel était le programme de la soirée...

Nan je blague ! Quiconque a déjà assisté à un match de basket féminin sait que je plaisante évidemment, car en fait de glamour et de douceur, un rencontre comme celle-ci s'apparente davantage à une guerre de tranchées sentant la sueur et la hargne qu'à une soirée mondaine. Et lorsqu'il s'agit d'un derby, de gentillesse il n'est plus question pendant le temps du match.

Saint-Loup accueillait Verdun et le match a tenu ses promesses, accroché jusqu'à la fin. Les verdunoises, plus expérimentées ont eu fort à faire pour venir à bout des jeunes sanlupéennes toujours en quête de leur première victoire cette année. Quand je dis « jeunes », il convient néanmoins de nuancer l’épithète car figurent aussi dans l'effectif une gauchère ayant appris le basket pendant le premier septennat de François Mitterrand et une traîtresse dont les parents ont payé durant des années des licences à Verdun (La Claudette, sa mère, doit en être malade, elle qui en tant qu'ancienne secrétaire du club, a porté haut les couleurs de la cité de la pochouse).

C'est tambour battant que le match commençait pour les verdunoises, portées par une bonne mais éphémère adresse extérieure. Éphémère car après les premières minutes, le match a davantage ressemblé, jusqu'à la fin du premier quart et pour les deux équipes, à un meeting de lancer du poids où un épisode de la future émission de m6 « le meilleur maçon du cœur de l'extrême ». La planche a vibré de tout son plexiglass mais l'anneau et le filet, en revanche, ont passé un premier quart plutôt tranquille. 5-7 à la fin de la première période.

Le deuxième quart-temps s'est révélé plus attrayant : un drive bien senti de Chloé, un tir extérieur fluide de Estelle, un cross-over foudroyant d'Erika, un rebond autoritaire de Pauline, ou encore un double pas main-gauche de Larissa, voilà quelques uns des ingrédients de cette sympathique période qui se termina sur le score de 16 à 21.

Presque toute la seconde mi-temps fut âpre et accrochée, et le public ne s'y est pas trompé, faisant entendre sa voix suave et polie à tout moment. On dit souvent que la jeunesse et l'âge mûr ne peuvent pas s'entendre, mais à Saint-Loup, on peut dire que les cœurs de braillards des uns et des autres s'accordent parfaitement. Entre les anciens qui observent les bras croisés et les jeunes qui crient les bras levés, c'est une bien belle chorégraphie qui anime les matchs... Hommage donc à ce public si particulier !

Revenons à nos moutons ! La fin de partie fut très agréable, avec le suspens qui nous fait aimer le basket. Tout le dernier quart s'est tenu en quatre points. A 45 secondes de la fin, Verdun avait deux points d'avance et les vertes commençaient déjà à renifler l'odeur de la victoire, après avoir couru après le score pendant tout le match. C'était sans compter sur la Babach, que je surnomme « au four et au moulin », qui tua le match à 21 secondes de la fin sur un enchaînement rebond offensif-panier qui a douché les espoirs du public et permis aux verdunoises d'aller prendre la victoire.

On peut noter une belle progression des filles de Saint-Loup, qui sont clairement sur le bon chemin, quadruplant leur score d'un match précédent (bon d'accord je sors). Elles auront besoin de soutien lors des prochaines rencontres !

Pour terminer, je dois vous restituer un moment « savoureux » auquel j'ai assisté après le match. J'ai déjà expliqué ici que le mur du fond de la salle, juste derrière le panier gauche, était appelé « la frisette » car recouvert d'un lambris molletonné. Croyez à mon hilarité lorsque j'ai surpris la conversation entre une verdunoise et un sanlupéenne : « Dis-donc, tu m'as sacrément fait manger la frisette ce soir », « oh oui alors, j'aime beaucoup te faire manger la frisette ». J'ai trouvé que cela ne manquait pas de piquant (sur la langue)...

Sur ces entrefaites gustatifs qui n'ont pas manqué de chatouiller et stimuler mes zygomatiques (à défaut d'autre chose), je vous souhaite, selon l'heure de parution du résumé, une belle journée, une bonne soirée ou une excellente nuit et vous dit à la prochaine fois pour de nouvelles aventures !

 

Fab

(Joueur de Saint-Loup et ancien joueur de Verdun)

 

ps : désolé pour la photo un peu vintage, mais pas de photo de l'équipe cette année sous la main

 

Commentaires

févr.
13:30
Salle Alain Carillon, Saint Loup Géanges
Venez nombreux, plus de 3000€ de lots seront mis en jeu.  Buvette et restauration sur place.   Loto organisé par le club de basket de Saint Loup Géanges afin de financer le bon fonctionnement de l'association. Lire la suite