Résumé du derby Basket Loisir/Chagny de lundi soir.

29 janvier 2016 - 18:39

Nous l’avions pointé d’une flèche blanche, le derby, le choc contre nos voisins de Chagny.

Et comme aux matchs précédents, le groupe a répondu présent : Michel et Lionel ont tenu la table, Bruno avait retrouvé le chemin de la salle et il était venu nous supporter, Laurent et Thierry ont arbitré, et notre capitaine a joué les Robin des Bois du sifflet. Oh non pas pour l’aspect « je prends aux riches et je distribue aux pauvres », non plus pour les yeux de la belle Marianne … non, ceci est une longue histoire et nous le verrons plus tard.

Le match :

C’était un bon match ! Malgré la défaite on a plutôt bien joué. Pas la peine de raconter le déroulement du match, voyons plutôt les anecdotes et autres points qu’on n’oubliera pas.

Les joueurs :

Christelle (4pts, 1fte), Taudet (8pts), Stéphane (1 pt, 1 fte), Cyril (2pts, 1 fte), Eric (7pts, 5 ftes), Dom, Arnaud (4 pts, 2 ftes), Freddy (7pts, 4 ftes), Antoine (10pts, 4 ftes), Pierre (7pts, 5 ftes).

L’évolution du score :

1er QT : 8-9 (-1),

2ème QT : 24-25 (-1)

3ème QT : 36-45 (-9)

4ème QT et score final : 50-65 (-15)

L’action du match :

Christelle est  à la mène, elle passe à Taudet sur l’aile gauche puis vient bloquer son défenseur. Taudet, passe à Antoine en position d’intérieur bas et profite du bloc de Cricri pour couper vers le panier en attirant tout le monde vers la tête de raquette. Antoine, dos au panier, fait une feinte de roucoulette à gauche, son défenseur se déplace vers la fameuse tête de raquette et Papa nous fait une passe aveugle main droite, dans le dos, à terre pour Taudet tout seul dessous. On croirait que ça a été répété à l’entrainement.

Et puis :

Les sorties de balle, les contre-attaques, ça faisait plaisir de voir du jeu rapide et efficace avec des flèches qui partent à toute vitesse. D’accord, il y a eu un peu de déchet, quelques passes un peu courtes, un ou deux dribbles mal maitrisés, mais ça faisait plaisir à voir, on a vu des paniers en 2 ou 3 passes, des passes rapides à l’opposé, y’a vraiment eu du jeu et nos adversaires avaient du mal à suivre le rythme.

La dépression ou le fléchissement du 3ème QT : Alors que nous étions au coude à coude pendant les deux premiers QT, nous avons fléchi au 3ème QT, vraisemblablement endormis par la mi-temps, et nous n’avons pas pu tenir sur le même rythme pendant la suite du match. Nos adversaires ont pris le large → Attention, ça ne veut pas dire qu’ils ont pris Freddy, non non ! ils ont juste gagné leur match sur notre temps faible. Dommage.

 

Les passes dans le vide d’Eric, des passes qui amènent des retours en zone. D’ailleurs ses passes au charbon, ses passes dans l’espace sidéral interplanétaire où il n’y a personne ne l’ont pas empêché, une fois revenu sur le banc, d’engueuler celui qui osait faire une mauvaise passe !!

La réussite aux lancers francs… selon les stats officieuses, on a tiré 18 LF… Oui effectivement, Thierry avait le sifflet facile, et il n’hésitait pas siffler et donner des lancers francs. Mais sur ces 18 lancers francs, au grand désespoir du coach, nous n’en avons mis que 6/18 !!! Pour ceux qui sont rentrés, c’était grâce à la planche en chewing-gum qui permet de balancer des briques (n’est-ce pas Pierre le maçon ?).

Suivez la flèche…ou plutôt à quoi sert la flèche ? Dans la littérature, on se rappelle que  Cupidon envoyait des flèches  magiques et qu’il s’est fait aimer de Psyché grâce à ses flèches, on se rappelle aussi de Robin des bois, prince des voleurs, le meilleur des archers du royaume qui prenait aux riches pour distribuer aux pauvres et puis Cochise dans « La flèche brisée », un western tourné en 1950 par Delmer Daves avec James Stewart et la délicieuse Debra Paget (comme dirait l’ami Eddy dans une de ses Dernières Séances….),  Non ce soir, nous avons vu  la version Thierry la fronde, Et il nous a montré que la flèche n’était qu’un accessoire, un ornement, un gadget inutile. D’ailleurs n’est-ce pas lui qui a raison ?   Sur un entre deux, alors que la sacro-sainte flèche indiquait balle aux verts, Thierry la Fronde a tenu mordicus à nous faire comprendre que c’était lui le patron ! Que nenni, C’était lui  Robin de Locksley  qui apprivoise les flèches. Et comme  l’arbitre a toujours raison, la flèche s’est faite toute petite et la balle est revenue aux rouges ! Mais si Thierry met l’habit très sexy de Robin (vous savez le collant vert et le chapeau à plume), qui sont ses fidèles compagnons ? Oh bien sûr pour la belle Marianne, on a trouvé tout de suite. Et les autres, qui endossent  la robe de frère Tuck, qui est Petit-Jean… ? Et dans le rôle du Sheriff de Nothingham….on met coach Gilou ?

La cancoillotte : Cyril, qui nous promet toujours un jeu de maillots …. On va bientôt l’appeler l’Arlésienne…., L’ami Cyril, le Cyril Lignac de la moissonneuse sur coussin d’air, avait organisé un casse-croute façon Top Chef… et la surprise cancoillotte a ravi les palais les plus difficiles ! Cyril Lignac (le vrai) aurait pu dire : « ça explose en bouche ! »….et une explosion de cancoillotte à St Loup…c’est une autre histoire. On en reparlera peut-être au prochain épisode !

 

Eric

Commentaires

nov.
nov.
De 15:00 à 23:00
Salle Alain Carillon, Saint-Loup-Géanges.
12.00 € l'assiette + 2 vins 15.00 € l'assiette + 3 vins Organisé par le CSLG Réservations possibles: 06.10.21.79.31   Lire la suite